CSMB : Une fois de plus sur le podium

Il y a quelques heures, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur a publié les taux de diplomation et de qualification des commissions scolaires du Québec. La CSMB se réjouit des résultats, voici le texte du communiqué qu’elle a émis.

Selon les dernières données du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) affiche un taux de diplomation et de qualification record de 87,8 %, soit neuf points de plus que la moyenne provinciale du réseau public. Avec de tels résultats, la CSMB se classe 3e au Québec et en tête sur l’île de Montréal, en milieu francophone public.

« En ce début d’année scolaire, c’est avec beaucoup de fierté que nous accueillons cette excellente nouvelle. La CSMB, comme plusieurs autres commissions scolaires, vit de très grands défis : hypercroissance, pénurie de personnel, manque de locaux, etc. Malgré tout, force est de constater que nos stratégies portent leurs fruits et que nos élèves sont de plus en plus nombreux à obtenir leur diplôme d’études secondaires. Ainsi, Marguerite-Bourgeoys est en très bonne voie d’atteindre l’ambition qu’elle s’est fixée dans son Plan d’engagement vers la réussite : un taux de diplomation et de qualification de 89 % d’ici 2022. Nos résultats témoignent de l’expertise et du dévouement de notre personnel. Je tiens à féliciter nos élèves, nos enseignants, nos intervenants et notre communauté éducative pour leurs efforts et leur approche collaborative », a déclaré Diane Lamarche-Venne, présidente de la CSMB.

Un bond important chez les garçons

Depuis l’an passé, à la CSMB, le taux de diplomation et de qualification des garçons a augmenté considérablement, passant de 82,3 % à 85,6 %. Il se situe ainsi bien au-dessus de la moyenne québécoise (74 %).

La réussite est attribuable à plusieurs initiatives, dont le travail effectué par le personnel des centres d’éducation des adultes, de l’école du SAS (secondaire adapté à ta situation) ainsi qu’aux programmes de double diplomation, qui permettent aux élèves de compléter simultanément un diplôme d’études secondaires (DES) et un diplôme d’études professionnelles (DEP). Au cours des dernières années, la demande pour les programmes de double diplomation ne cesse d’augmenter.

Des stratégies efficaces

Depuis 10 ans, la CSMB poursuit sa progression et hausse son taux de diplomation. Ce succès n’est pas fortuit ; il est le fruit des efforts consentis pour assurer la réussite du plus grand nombre. On pense, par exemple, à l’adoption de pratiques de gestion efficace, au déploiement des référentiels portant sur les pratiques pédagogiques probantes et à celui du vivre-ensemble en français.

 

Source : Site web de la CSMB